Office français de l’immigration et de l’intégration

JPEG


Qu’est-ce que l’OFII ?

L’Office français de l’immigration et de l’intégration (OFII) est un établissement public à caractère administratif relevant du ministère de l’Intérieur, placé sous la Direction générale des étrangers en France (DGEF).

L’OFII applique les directives du gouvernement en matière d’immigration, d’accueil des étrangers destinés à résider durablement en France et de premier accueil des demandeurs d’asile.

Dans le domaine de l’immigration, l’Office met en œuvre les dispositions administratives et médicales relatives à l’introduction des étrangers sur le territoire français, ainsi que celles relatives au retour et à la réinsertion des migrants dans leur pays d’origine.


L’OFII en Tunisie : missions et coordonnées

La représentation de l’OFII à Tunis a été créée en 1969, conformément aux dispositions de la Convention de main d’œuvre entre la France et la Tunisie du 9 août 1963.

Placée sous le contrôle de l’Ambassade de France, la représentation assure :
- le contrôle administratif et médical relatif au regroupement familial,
- la préparation à l’accueil et l’intégration en France,
- l’introduction des travailleurs tunisiens sur le sol français (travailleurs permanents, temporaires et saisonniers),
- l’accompagnement des migrants de retour en Tunisie, dans le cadre des politiques de retour et de réinsertion.

La représentation est également chargée d’appliquer l’Accord franco-tunisien concernant les échanges de jeunes professionnels et de promouvoir l’Accord de gestion concertée des flux migratoires signé entre la France et la Tunisie en 2008.
Coordonnées

Adresse : 5, rue Al Moumen Ibn Ali - Cité Jardins - 1002 Tunis - Tunisie
Mél ofii.tunisie@ofii.fr à utiliser pour toutes les informations relatives aux différents services de l’OFII.
Mél nesrine.zahaf@ofii.fr à utiliser pour le regroupement familial et les conjoints de Français.

l’OFII s’engage à répondre à tous vos mails dans les 24h

Horaires d’ouverture au public
Travailleurs : Lundi, mercredi et vendredi, de 10h à 12h00 (double séance)
Lundi, mercredi et vendredi, de 10h à 11h30 (ramadan et séance unique)
Réinsertion et mobilité professionnelle : du lundi au vendredi de 10h à 12h sans rdv.

JPEG - 77.7 ko
L’équipe de l’Office français de l’immigration et de l’intégration en Tunisie

Organigramme

- M. Stéphane DARMAS
Directeur de la représentation

- Mme Néfissa TRABELSI
Assistante du directeur et régisseure

- Mme Nesrine ABDELHEDI
Conjoint de français et regroupement familial

- Mme Ourida CHELBI
Service des travailleurs

- Mme Soraya BEN SASSI
Mobilité professionnelle

- Mme Maha FARHAT
Coordinatrice réinsertion

- Mme Sonia AMROUSSI
Service des travailleurs

- Dr Jeanine RUÉ
Responsable du service médical

- Mme Jacquelines BEN YEDER
Infirmière

- M. Alaeddine TIRA
Chauffeur

- Mme. Hélène HAMMOUDA
Experte long terme projet « Lemma »

- Mme. Naima-Christine ZAGHDOUDI
Experte programme FFU

- M. Kais MNASRI
Chargé de projet pilote « retour et réinsertion » pour le projet « Lemma »

- Mme. Amira BRINI
Assistante administrative et financière programme FFU


Flux migratoires économiques entre la Tunisie et la France

L’introduction de travailleurs désigne la procédure selon laquelle un employeur français peut recruter un salarié étranger après l’accord de la Directions régionales des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi ((DIRECCTE). L’obtention de cette autorisation de travail est le prérequis pour la délivrance d’un visa.

La représentation de l’OFII en Tunisie est compétente pour le contrôle administratif et médical des étrangers admis à séjourner et à travailler en France en qualité de travailleurs à titre permanent (CDI), temporaire (CDD incluant les jeunes professionnels) ou saisonnier.
Depuis l’entrée en vigueur de la loi n° 2016-274 du 7 mars 2016 relative au droit des étrangers en France, les procédures concernant les salariés en mission, les cartes compétences et talents ainsi que les cartes bleues européennes ont disparu. Ces différents titres de séjour ont été remplacés par le "passeport talent" dont les formalités relèvent du Consulat général de France à Tunis.

CCTCBECDISEMCDD/APTJ ProsSaisTotal
Travailleurs acheminés en 2014 22 25 407 106 35 60 1026 1681
Travailleurs acheminés en 2015 26 46 573 96 60 50 1059 1910
Travailleurs acheminés en 2016 11 33 880 205 95 55 1096 2375
Travailleurs acheminés en 2017 x x 1475 x 182 88 1188 2936
Travailleurs acheminés en 2018 x x 2518 x 305 185 1301 4309

Légende :
- CCT : carte compétences et talents
- CBE : carte bleue européenne
- CDI : contrat à durée indéterminée
- SEM : salarié en mission
- CDD / APT : contrat à durée déterminée, autorisation provisoire de travail
- J Pro : jeune professionnel
- Sais : travailleur saisonnier

En 2018 une hausse de 71% (2518 CDI) est constatée. Parmi ces CDI, on observe une majorité d’emplois qualifiés. On recense 2504 ingénieurs, dont 2303 dans le secteur informatique.

La prédominance des emplois qualifiés s’observe également pour les CDD. Parmi les 305 contrats, 153 sont ingénieurs, dont 148 dans l’informatique.

Les travailleurs saisonniers : une majorité de contrats dans le secteur agricole pour 6 mois

1301 travailleurs saisonniers ont été acheminés en 2018, soit une hausse de 9% en comparaison avec l’année 2017. L’OFII a assumé le coût de transport qui s’élevait à 122.710€.

95% des saisonniers tunisiens sont des saisonniers agricoles, le reste concerne le secteur du tourisme.

52% des contrats sont établis pour une durée de six mois.
32% concernent une période de quatre mois et 15 % portent sur cinq mois.

Le gouvernorat de Mahdia est la principale région de départ (47%), devant la région de Jendouba (21%). En France, les saisonniers se dirigent principalement vers le Vaucluse (65%), la Drôme (13%) et les Bouches-du-Rhône (10%).

L’accord d’échange de jeunes professionnels

Le 4 décembre 2003, la France et la Tunisie ont signé un accord bilatéral permettant à de jeunes professionnels d’exercer leur métier dans l’autre pays pendant une période limitée à 18 mois (24 mois pour les porteurs d’un projet économique de retour). Cela leur apporte une expérience internationale valorisante et enrichissante sur les plans professionnel et linguistique.

À leur retour en Tunisie, les jeunes professionnels peuvent bénéficier d’une aide de l’OFII à l’insertion ou à la réinsertion dans le tissu économique tunisien (aide à l’emploi ou à la création d’une petite entreprise). Ils doivent pour cela présenter une demande à la direction territoriale de l’OFII dont dépend leur domicile en France, au cours des trois mois précédant la date du retour.

Cliquez ICI pour en savoir plus.

Sur les 185 contrats jeunes professionnels, on recense 58 contrats dans le secteur du bâtiment, 46 de cuisiniers, 26 de pâtissiers boulangers et 18 comme ingénieurs informaticiens.


La migration familiale

Les conjoints de Français (CF)

L’OFII est en charge de la procédure qui permet à un époux ou une épouse tunisien(ne) de demander un visa de long séjour pour rejoindre son conjoint français.

Une fois le mariage célébré en Tunisie, le conjoint français peut solliciter la transcription de son acte de mariage auprès du Service central d’état civil du ministère des Affaires étrangères (Bureau des transcriptions pour le Maghreb, à Nantes).

Le nombre de conjoints de Français pris en charge par l’OFII Tunisie en 2017/2018.

Le nombre de conjoints de Français pris en charge par l'OFII Tunisie en 2017/2018. - JPEG

JPEG - 17.7 ko
10 années de regroupement familial

Le regroupement familial (RF)

Le regroupement familial est la procédure permettant au conjoint et aux enfants d’un émigré en séjour régulier en France de le rejoindre, sous réserve de remplir des conditions réglementaires concernant la durée de séjour, les ressources et le logement. La demande est déposée par le migrant résidant en France à la direction territoriale de l’OFII dont dépend son domicile. Elle est examinée par la préfecture qui prend une décision après vérification des conditions exigées et avis du maire.

Après l’accord du préfet, la Représentation de l’OFII en Tunisie convoque les bénéficiaires pour le contrôle administratif et médical obligatoire avant transmission du dossier au consulat de France qui délivre les visas.

En 2018, on observe une légère hausse de 4,5 % du nombre de bénéficiaires du regroupement familial par rapport à 2017.

JPEG - 15 ko
Nombre de bénéficiaires du regroupement familial 2017 et 2018

Depuis 10 ans, la procédure du Regroupement familial connait une grande stabilité

JPEG - 40.7 ko
Bénéficiaires du regroupement familial 2010-2018

-* Une grande majorité de femmes parmi les bénéficiaires

Sur les 1959 personnes bénéficiant du RF, seuls 89 sont des hommes, ainsi 95,5% (hors enfants) sont des femmes. Les enfants représentent plus du quart de l’ensemble des bénéficiaires du RF (568, soit 29%).

-* Les régions d’origine des familles : prévalence des gouvernorats du Sud tunisien
- 41 % sont originaires du Sud tunisien (Tozeur, Tataouine, Gafsa, Gabès, Kebili, Médenine).
- 24 % proviennent du littoral Est (Mahdia, Nabeul, Sousse, Sfax, Monastir).
- 25 % sont originaires du Nord (Tunis, Bizerte, Ariana, Béja, Ben Arous, Manouba).
- 7 % de l’Ouest (Jendouba, Le Kef, Kasserine).
- 4 % du Centre (Siliana, Zaghouan, Kairouan, Sidi Bouzid).


La migration de « retour » : l’aide à la réinsertion

Dans le cadre du développement solidaire inscrit dans l’Accord franco-tunisien du 24 avril 2008, l’OFII met en œuvre, par le biais de conventions avec des opérateurs locaux, le dispositif d’aide à la réinstallation économique de Tunisiens revenant volontairement dans leur pays.

Le dispositif d’aide à la réinsertion en Tunisie comporte trois niveaux d’aides, sur la base de conventions signées avec l’ANETI (Agence nationale pour l’emploi et le travail indépendant) en 2009 et 2014. Le suivi est assuré par 6 opérateurs recrutés par appel d’offres.

- Niveau 1 : l’Aide sociale : 400 € par adulte et 300 € par enfant avec un suivi de 6 mois. 1 opérateur de suivi : l’Association tunisienne pour le développement durable et la coopération internationale (ADDCI).
- Niveau 2 : l’Aide à l’emploi : plafonnée à 4 000 € avec prise en charge d’une partie du salaire et suivi d’un an. 4 opérateurs : ADDCI, Adecco, Organisation maghrébine des études et de développement des ressources humaines (OMEDRH), cabinet d’expertise comptable CMA.
- Niveau 3 : l’Aide à la création d’entreprise : plafonnée à 7 000 €, prestation de suivi incluse. 5 opérateurs : ADDCI, OMEDRH, CMA, Initiative Médenine, Raja Jabri Consulting.

Statistiques des dossiers d’aide à la réinsertion suivis par l’OFII

151 projets de réinsertion ont été suivis par l’OFII en 2018. 82 porteurs de projet sont des migrants tunisiens de retour de France dont 22 bénéficiaires du projet européen « Lemma ». Toujours dans le cadre de Lemma, l’OFII a suivi 47 Tunisiens revenus d’autres pays européens (Italie, Allemagne, Suisse) et 22 personnes issues des territoires de réinsertion et exposées à la migration.

JPEG - 97.1 ko
Nombre de projet de réinsertion suivis par l’OFII depuis 2009

Répartition des projets par secteur d’activité

En 2018, les projets de réinsertion concernent principalement les secteurs de l’agriculture, du commerce et des services qui représentent 70% de l’ensemble.

JPEG - 26.3 ko
Graphique montrant la répartition par secteur des projets validés en 2018

Voir aussi : Site officiel du retour volontaire
Lire aussi : Réussir son retour en Tunisie avec l’OFII et l’ANETI


Programmes Européens

L’OFII Tunisie est engagé dans la mise en œuvre de programmes européens :

Lemma : le projet de soutien au Partenariat pour la mobilité entre UE-Tunisie

Le projet Lemma est articulé autour de trois axes :

- Renforcer la capacité des autorités tunisiennes à gérer les flux migratoires professionnels
- Mobiliser l’apport de la diaspora tunisienne au développement local et régional
- Soutenir la réinsertion socio-économique des Tunisiens de retour

Voir aussi : Site officiel du projet Lemma

ProGreS-Migration : le projet de plateforme commune de réinsertion socio-économique des migrants de retour (Fonds fiduciaire d’urgence de l’UE

Lors du sommet de la Valette (Malte) tenu les 11 et 12 novembre 2015, les dirigeants africains et européens ont conjointement élaboré une déclaration commune ainsi qu’un plan d’action en vue de renforcer la coopération intercontinentale et de relever les défis soulevés par les enjeux migratoires. A l’issue de ce sommet, l’Union européenne et les Etats membres ont mis en place un « fonds fiduciaire d’urgence en faveur de la stabilité et de la lutte contre les causes profondes de la migration irrégulière et du phénomène des personnes déplacées en Afrique ».

Dans ce cadre, un programme d’aide de 11,5 millions d’euros a été alloué à la Tunisie afin de favoriser la mise en œuvre de la Stratégie nationale migratoire de l’Etat tunisien.

ProGreS Migration Tunisie a pour objectif de renforcer la gouvernance de la migration et de développer les opportunités socio-économiques des migrants potentiels ou en situation de migration.

Le projet s’articule sur quatre axes d’intervention :

  • La mise en œuvre de la Stratégie Nationale Migratoire de la Tunisie,
  • Le développement des opportunités d’emploi et d’investissement par la mobilisation de la diaspora,
  • La mise en place d’un service d’accueil et de réintégration socio-économique des migrants tunisiens,
  • La gestion locale des migrations.

Voir aussi : Le site officiel de l’UE

Dernière modification : 15/04/2019

Haut de page