Office français de l’immigration et de l’intégration [ar]

JPEG


Qu’est-ce que l’OFII ?

L’Office français de l’immigration et de l’intégration (OFII) est un établissement public à caractère administratif relevant du ministère de l’Intérieur, placé sous la Direction générale des étrangers en France (DGEF).

JPEG

L’OFII applique les directives du gouvernement en matière d’immigration, d’accueil des étrangers destinés à résider durablement en France et de premier accueil des demandeurs d’asile.

Dans le domaine de l’immigration, l’Office met en œuvre les dispositions administratives et médicales relatives à l’introduction des étrangers sur le territoire français, ainsi que celles relatives au retour et à la réinsertion des migrants dans leur pays d’origine.


L’OFII en Tunisie : missions et coordonnées

La représentation de l’OFII à Tunis a été créée en 1969, conformément aux dispositions de la Convention de main d’œuvre signée entre la France et la Tunisie le 9 août 1963.

Placée sous le contrôle de l’Ambassade de France, la représentation assure :
- le contrôle administratif et médical relatif au regroupement familial,
- l’introduction des travailleurs tunisiens sur le sol français (travailleurs permanents, temporaires et saisonniers),
- l’accompagnement des migrants de retour en Tunisie, dans le cadre des politiques de l’aide à la réinsertion.

La représentation est également chargée d’appliquer l’Accord franco-tunisien concernant les échanges de jeunes professionnels et de promouvoir l’Accord cadre relatif à la gestion concertée des flux migratoires signé entre la France et la Tunisie en 2008.
Coordonnées

Adresse : 5, rue Al Moumen Ibn Ali - Cité Jardins - 1002 Tunis - Tunisie
Mél ofii.tunisie@ofii.fr à utiliser pour toutes les informations relatives aux différents services de l’OFII.
Mél nesrine.zahaf@ofii.fr à utiliser pour le regroupement familial et les conjoints de Français.

L’OFII s’engage à répondre à tous vos courriels dans un délai de 48h (2 jours ouvrables)

Horaires d’ouverture au public
Travailleurs : lundi, mercredi et vendredi, de 10h à 12h (double séance)
et de 10h à 11h30 (ramadan et séance unique)
Réinsertion et mobilité professionnelle : du lundi au vendredi de 10h à 12h sans rdv.

Organigramme

- Mme Sophie KAPUSCIAK
Directrice de la représentation

- Mme Néfissa TRABELSI
Assistante de direction et régisseuse

- Mme Nesrine ABDELHEDI
Conjoints de Français et regroupement familial

- Mme Ourida CHELBI
Service des travailleurs

- Mme Soraya DRINE
Service des travailleurs

- Mme Soraya BEN SASSI
Mobilité professionnelle

- Mme Maha FARHAT
Coordinatrice réinsertion

- Mme Sonia AMROUSSI
Service des travailleurs

- Dr Jeanine RUÉ
Responsable du service médical

- Mme Jacqueline BEN YEDER
Infirmière

- M. Alaeddine TIRA
Chauffeur

- Mme Hélène HAMMOUDA
Experte mobilité professionnelle circulaire

- Mme Naima-Christine ZAGHDOUDI
Experte programme FFU

- M. Kais MNASRI
Coordinateur "dispositif de réinsertion" (projet ProGreS migration)

- Mme. Amira BRINI
Régisseuse


Flux migratoires économiques entre la Tunisie et la France

L’introduction de travailleurs désigne la procédure selon laquelle un employeur français peut recruter un salarié étranger après l’accord de la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi ((DIRECCTE). L’obtention de cette autorisation de travail est le prérequis pour la délivrance d’un visa.

La représentation de l’OFII en Tunisie est compétente pour le contrôle administratif et médical des étrangers admis à séjourner et à travailler en France en qualité de travailleurs à titre permanent (CDI), temporaire (CDD dont les jeunes professionnels) ou saisonnier.
Les formalités du "passeport talent", créé pour simplifier l’installation des étrangers salariés ou non-salariés qui veulent contribuer à l’attractivité économique de la France, relèvent uniquement du Consulat général de France à Tunis.

Travailleurs acheminésCDICDDJ.ProSaisTotal
2017 1475 182 88 1188 2936
2018 2518 305 185 1301 4309
2019 2573 308 386 1530 4797

Légende :

- CDI : contrat à durée indéterminée
- CDD : contrat à durée déterminée
- J.Pro : jeune professionnel
- Sais : travailleur saisonnier

En 2019, les différentes procédures administrées par l’OFII enregstrent une légère hausse (+11 %). On observe aussi la prédominance des emplois qualifiés. Sur les 2573 CDI introduits dans l’année, on compte 2291 ingénieurs dont 2265 informaticiens (sécurité informatique et réseaux, génie logiciel, développement, gestion de projet) et 26 en génie civil, mécanique, électrique ou électronique. La filière médicale représente 266 personnes dont 128 en CDD.

Les travailleurs saisonniers : une majorité de contrats dans le secteur agricole pour 6 mois

1530 saisonniers sont partis en France en 2019, soit une hausse de 18% en comparaison avec l’année 2018. La quasi-totalité ont travaillé dans le secteur agricole (95%).
Le gouvernorat de Mahdia est la principale région de départ (41%), devant les régions de Jendouba (22%) et de Kairouan (11%). En France, les saisonniers se dirigent principalement vers le Vaucluse
(66%), la Drome (13%) et les Bouches du Rhône (11%).
50% des contrats portent sur une durée de 6 mois, 37% sur une durée de 4 mois et 11% sur une durée de 5 mois.

L’accord d’échange de jeunes professionnels

Le 4 décembre 2003, la France et la Tunisie ont signé un accord bilatéral permettant à de jeunes professionnels d’exercer leur métier dans l’autre pays pendant une période limitée à 18 mois (24 mois pour les porteurs d’un projet économique de retour). Cela leur apporte une expérience internationale valorisante et enrichissante sur les plans professionnel et linguistique.

À leur retour en Tunisie, les jeunes professionnels peuvent bénéficier d’une aide de l’OFII à l’insertion ou à la réinsertion dans le tissu économique tunisien (aide à l’emploi ou à la création d’une petite entreprise). Ils doivent pour cela présenter une demande à la direction territoriale de l’OFII dont dépend leur domicile en France, au cours des trois mois précédant la date du retour.

En 2019, le nombre de « jeunes professionnels » tunisiens » a plus que doublé. Les postes qu’ils occupent en France correspondent généralement à des métiers en tension : 171 dans le secteur du bâtiment (architecture, installations thermiques/électrique, maçonnerie générale et logistique), 77 dans la restauration et l’hôtellerie, 54 dans la boulangerie-pâtisserie et 25 cadres dont 15 ingénieurs informaticiens,


La migration familiale

Les conjoints de Français (CF)

L’OFII est en charge de la procédure qui permet à un époux ou une épouse tunisien(ne) de demander un visa de long séjour pour rejoindre son conjoint français.

Une fois le mariage célébré en Tunisie, le conjoint français peut solliciter la transcription de son acte de mariage auprès du Service central d’état civil du ministère des Affaires étrangères (Bureau des transcriptions pour le Maghreb, à Nantes).

Nombre de conjoints de Français pris en charge par l’OFII Tunisie :

201720182019
Total 3878 3669 3264

Le regroupement familial (RF)

Le regroupement familial est la procédure permettant au conjoint et aux enfants d’un émigré en séjour régulier en France de le rejoindre, sous réserve des conditions réglementaires concernant la durée de séjour, les ressources et le logement. La demande est déposée par le migrant résidant en France à la direction territoriale de l’OFII dont dépend son domicile. Elle est examinée par la préfecture qui prend une décision après vérification des conditions exigées et avis du maire.

Après l’accord du préfet, la Représentation de l’OFII en Tunisie convoque les bénéficiaires pour le contrôle administratif et médical obligatoire avant transmission du dossier au consulat de France qui délivre les visas.

Nombre de bénéficiaires du regroupement familial - JPEG

Une grande majorité de femmes parmi les bénéficiaires

Moins de 4% des bénéficiaires du regroupement familial sont des hommes. 32% sont des enfants et la majorité sont des femmes (64%).

Les régions d’Origine géographique des familles : prévalence du Sud tunisien

- 41% sont originaires des gouvernorats du Sud (Tozeur, Tataouine, Gafsa, Gabès, Kebili, Médenine).
- 26% proviennent du littoral Est (Mahdia, Nabeul, Sousse, Sfax, Monastir).
- 23% (sont originaires du Nord (Tunis, Bizerte, Ariana, Béja, Ben Arous, Manouba).

Les principales régions d’installation sont l’Île-de-France (30%), la région PACA (18%) et la région Auvergne-Rhône-Alpes (10%).


Tunisiens de retour : l’aide à la réinsertion

Dans le cadre du développement solidaire inscrit dans l’Accord franco-tunisien de gestion concertée des migrations signé le 24 avril 2008, l’OFII administre un dispositif d’aide à la réinsertion économique et sociale pour certaines catégories de Tunisiens revenant volontairement dans leur pays : personnes en situation irrégulière sur le territoire français, titulaires d’un contrat jeune professionnel, étudiants en fin de séjour régulier, volontaires du service civique.

Le dispositif d’aide à la réinsertion en Tunisie comporte trois niveaux d’aides :
- une aide sociale d’appoint susceptible de couvrir des frais de santé, de logement ou de scolarisation ;
- une aide à l’emploi, avec complément de formation et prise en charge d’une partie du salaire ;
- une aide à la création d’entreprise avec subvention de démarrage.

Depuis 2019, l’OFII s’appuie sur le dispositif tunisien d’aide à la réinsertion « Tounesna », mis en place par l’Office des Tunisiens à l’étranger (OTE), avec l’Agence nationale pour l’emploi et le travail indépendant (ANETI) et la Direction générale de la promotion sociale (DGPS).

Les bénéficiaires de l’aide à la réinsertion sont accompagnés par des opérateurs de proximité pendant un an. Sept opérateurs de suivi sont agréés par le Dispositif national de réinsertion, sur la base d’un cahier des charges : ADDCI, AURA, CEFA, CIES, CMA, OMEDRH et CITESS.

Derniers chiffres de l’aide à la réinsertion

608 Tunisien(e)s revenu(e)s de France ont bénéficié de l’aide à la réinsertion depuis 2009, avec une moyenne de 5400 € par personne. Au total, l’OFII Tunisie a engagé 3,9 M€, frais d’accompagnement compris.

39 Tunisien(e)s de retour, dont 4 femmes avec des enfants à charge, ont bénéficié d’une aide à la réinsertion de l’OFII en 2019, ce qui représente 13 aides sociales, 29 aides à la création d’entreprise et 3 aides à l’emploi.

Nombre de projets de réinsertion suivis par l’OFII depuis 2016

JPEG - 40.2 ko
Nombre de projets de réinsertion suivis par l’OFII depuis 2016

Le pic de 72 bénéficiaires constaté en 2018 est la conséquence d’un projet pilote mis en œuvre dans le cadre de la coopération européenne (projet Lemma), qui a élargi les critères d’éligibilité, à titre expérimental.

Répartition des projets de réinsertion économique, par secteurs d’activité

En 2019, les projets de réinsertion sont concentrés dans les secteurs de l’agriculture et du commerce qui représentent 78% de l’ensemble.

PNG - 26.4 ko
Répartition des projets de réinsertion économique, par secteurs d’activité

Voir aussi : Site officiel du retour volontaire
Lire aussi : Réussir son retour en Tunisie avec l’OFII et l’ANETI


Programmes européens de coopération technique

L’OFII Tunisie partage son expertise technique au sein de projets de coopération financés par l’Union européenne :

Lemma qui a pris fin en juillet 2019, est articulé autour de trois axes :

- Renforcer la capacité des autorités tunisiennes à gérer les flux migratoires professionnels
- Mobiliser la diaspora tunisienne au service du développement local et régional
- Soutenir la réinsertion économique et sociale des Tunisiens de retour

ProGreS-Migration, financé par le Fonds fiduciaire d’urgence d’urgence en faveur de la stabilité et de la lutte contre les causes profondes de la migration irrégulière et du phénomène des personnes déplacées en Afrique », s’inscrit dans la continuité. Confiée à l’OFII, la composante 3 permet la mise en place d’un dispositif national de réinsertion intitulé "Tounesna".

Voir aussi : le site officiel de l’UE

Dernière modification : 02/09/2020

Haut de page