Institut de recherche sur le Maghreb contemporain (IRMC) [ar]

JPEG - 13.5 ko

Présentation

L’Institut de recherche sur le Maghreb contemporain (IRMC) est un centre de recherche en sciences humaines et sociales, à vocation régionale, dont le siège est à Tunis. Créé en 1992, il est l’un des 27 Instituts français de recherche à l’étranger (IFRE) placés sous la tutelle du ministère des Affaires étrangères et européennes et, depuis 2000, du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, ainsi que du Centre national de la recherche scientifique (CNRS) dont il constitue une unité scientifique de recherche (USR 3077). Un conseil scientifique participe à l’orientation et à l’évaluation de ses activités. Un comité mixte de suivi franco-tunisien des activités de l’IRMC se réunit chaque année.

L’IRMC contribue, en partenariat avec la communauté scientifique, notamment maghrébine et européenne, au développement de la recherche sur le Maghreb. Ses champs disciplinaires sont : l’anthropologie, la démographie, le droit, l’économie, les études urbaines, la géographie, l’histoire, les sciences politiques, la sociologie, les sciences sociales appliquées aux lettres, à la philosophie et à la psychologie.

Sa bibliothèque est ouverte à un large public d’universitaires, de doctorants, d’étudiants, de boursiers et de stagiaires. Elle permet la consultation, sur place, de livres et de revues spécialisées (plus de 29000 ouvrages et 2 300 titres de revues).

La valorisation de ses travaux de recherche représente aujourd’hui un catalogue de plus d’une centaine de publications collectives ou d’auteurs, chez différents éditeurs.

Par ailleurs, l’IRMC, en partenariat avec l’IFT, organise le débat d’idées à travers des conférences, des rencontres et vient aussi en support aux manifestations de l’IFT, à Tunis comme en région.

JPEG


Les stages de langue

Stage annuel de langue arabe

Depuis la rentrée 2019, l’IRMC a en charge le stage d’arabe annuel destiné aux boursiers d’excellence du programme des Bourses Arabisantes de Campus France.

Stage d’été

L’IRMC propose chaque été depuis juin 2015, un stage intensif de langue arabe.
Depuis la session 2019, une nouvelle formule, avec une semaine supplémentaire de cours en vue de renforcer l’apprentissage de l’arabe standard, en réponse aux attentes formulées par les stagiaires des années précédentes, est en place.

Ce stage intensif organisé par l’IRMC, en partenariat avec l’Institut national des langues et civilisations orientales l’INALCO, est placé sous la responsabilité scientifique des professeurs Luc Deheuvels (INALCO) et Oissila Saaidia (IRMC).

Ce dispositif d’apprentissage linguistique à deux niveaux (débutant et intermédiaire) est destiné aux doctorants, aux mastérisants et aux chercheurs français et européens dont les recherches portent sur le monde arabe.


Renforcement des actions hors de Tunis, en Algérie et en Libye

Pour ce qui est des partenaires de la zone de compétence, les conventions avec les Universités hors de Tunis sont signées : Jendouba, Sfax, Kairouan et Sousse. D’ores et déjà des actions communes ont été organisées (échanges de conférenciers, organisations d’écoles doctorales, etc…). Pour l’Algérie, les premiers jalons du partenariat avec Constantine 3 sont posés et des actions sont en cours. Une programmation existe aussi, depuis 2009, avec le CRASC à Oran. Mais, c’est surtout en direction d’Alger que devraient porter les efforts à venir.

Pour ce qui est de la Libye, il est question de consolider notre position en direction de l’Université de Tripoli et de l’Académie des hautes études qui est présente sur l’ensemble du territoire libyen.

Les Services de coopération et d’action culturelle (SCAC) d’Alger et de Tripoli apportent leur soutien au rayonnement régional de l’IRMC.


Publications et traduction

L’activité éditoriale est une des compétences reconnues de l’IRMC dont le catalogue de l’institut rend compte avec plus d’une soixantaine de titres.

La nouvelle mouture de notre bulletin trimestriel, La Lettre de l’IRMC, propose à partir de 2020 : éditorial, résumés d’articles et sommaire non seulement en arabe, mais en anglais. La Lettre est aussi appelée à publier des articles entièrement en langue arabe afin de nous ouvrir à un public non-francophone.


Actions de recherche

Aujourd’hui, l’IRMC est reconnu comme une des institutions académiques les plus compétentes sur la connaissance du Maghreb contemporain (XIXè -XXIè siècles).
Ses axes sont :
Axe 1 : Histoire du Maghreb (Algérie, Tunisie, Libye) XIXe-XXIe siècles
Axe 2 : Sociétés maghrébines contemporaines en recomposition
Axe 3 : Gouvernance et politiques

Ses programmes participent aux débats des sciences humaines et sociales dans une perspective comparée, à l’échelle régionale et internationale. Il organise des formations doctorales, des colloques, des séminaires et des conférences à vocation internationale.
Il accueille des chercheurs, des boursiers et des stagiaires maghrébins et français, en coopération avec les institutions des pays concernés.
Il assure la formation à la recherche des étudiants en provenance du Maghreb, d’Europe et d’Afrique subsaharienne : ateliers doctoraux, journées d’études, etc…


Equipe de recherche

Directrice :
Oissila Saaidia, professeure des Universités en histoire contemporaine

Chercheurs permanents :
Betty Rouland, post-doc MEAE, « Mondialisation, mobilités régionales et développement local : vers l’émergence d’un espace de soins transnational en Afrique du Nord ? »
Jamie Furniss, chercheur MEAE, « Environnement, déchets, recyclage »
Amin Allal, chercheur CNRS, « Citoyennetés sous tension : Politiques sociales et luttes économiques en Tunisie dans une perspective comparée »
Monia Lachheb, maîtresse de conférences HDR de l’Université tunisienne en détachement à l’IRMC, « Sexualités dites atypiques au Maghreb. La différence en question »
Marouen Taleb, chercheur post-doc à l’IRMC, sur projet AFD/IRMC « Etude sur les données migratoires en Tunisie »
Mohamed Slim Ben Youssef, boursier d’aide à la mobilité à l’IRMC
Chercheurs associés :
Kmar Bendana, Ramzi Ben Amara, Hend Ben Othman, Katia Boissevain, Hassan Boubakri, Jean-Pierre Cassarino, Pierre-Noël Denieuil, Mohamed Chérif Ferjani, Jérôme Heurtaux, Habib Kazdaghli, Perrine Lachenal, Enrique Klaus, Ons Kamoun, Marta Luceño Moreno, Khaoula Matri, Imed Melliti, Sihem Najar, Rim Yacoubi.

Dernière modification : 07/08/2020

Haut de page