Visite officielle du Maire de Suresnes à Tunis

Une délégation suresnoise s’est rendue en Tunisie où sa démarche fait école et où elle a rencontré de nombreuses personnalités après la signature d’une charte par la Trapsa, entreprise publique tunisienne.

JPEG - 65.4 ko
Christian Dupuy et Béatrice de Lavalette avec Mohamed Trabelsi, ministre des Affaires sociales.

L’OIT (Organisation internationale du travail), a déclaré 2018 « année du dialogue social ». Et l’agence onusienne a trouvé à Suresnes LE modèle « concret, innovant et transposable » qu’elle cherchait pour illustrer la réalité de cette démarche. Sa direction l’a réaffirmé lors de la dernière Conférence internationale du travail à Genève, du 14 au 16 juin dernier, à la délégation
suresnoise invitée à cette occasion. L’OIT a décidé de faire de 2018 « l’année du dialogue social » et un rapport sur le dialogue social est en cours de rédaction, a annoncé Chistophe Perrin, directeur adjoint du BIT.

Il présentera notamment les expériences de terrain les plus innovantes, concrètes et transposables, au premier rang desquelles la démarche de Suresnes (que Béatrice de Lavalette, adjointe au maire de Suresnes, présentera également lors de la prochaine Conférence internationale du travail). Avec la signature de la « charte du dialogue social » d’une entreprise publique tunisienne, la Trapsa, conçue sur le modèle de la « charte syndicale suresnoise », Suresnes en fait à nouveau la démonstration.

Vivement encouragée par la direction générale du BIT (organe exécutif de l’OIT), la Ville de Suresnes s’est en effet beaucoup investie pour la promotion du dialogue social en France et à l’international et la Tunisie est le premier pays où son modèle a fait école.

Après la signature en octobre 2014, avec la présidence du gouvernement de Tunisie, d’un accord d’« échange de bonnes pratiques en vue de la modernisation du dialogue social en Tunisie », c’est avec le ministre des Affaires sociales de Tunisie qu’une nouvelle convention-cadre a été signée en octobre 2015. La Trapsa, a ainsi travaillé au cours de ces derniers mois sur l’élaboration d’une « charte du dialogue social » (la première du genre en Tunisie !) inspirée de celle de Suresnes et élaborée avec l’appui technique de la Ville.

Elle a été présentée le 4 juillet à la délégation que Christian Dupuy, maire de Suresnes, Vice-président du Conseil départemental des Hauts-de-Seine et Vice-président du Territoire Paris Ouest la défense, a conduite à Tunis, avec Béatrice de Lavalette, adjointe au maire aux RH et au Dialogue social et conseillère régionale d’Ile-de-France, à l’initiative de cette démarche.

Lors de ce déplacement Christian Dupuy et Béatrice de Lavalette ont rencontré de nombreuses personnalités tunisiennes très intéressées par le modèle suresnois, notamment le ministre des Affaires sociales, Mohamed Trabelsi. Ce dernier a souhaité que Suresnes poursuive et développe en Tunisie son action en faveur du dialogue social et souligné le rôle essentiel de ce dialogue
comme « garant de la démocratie ».

La délégation a ensuite été reçue par le maire de Tunis, Seifallah Lasram, qui
présentera à son prochain conseil municipal un projet de convention Tunis-Suresnes portant sur un échange d’expertise en matière de dialogue social.

Naïma Hammami, première femme élue à la direction de l’UGTT, la grande centrale syndicale tunisienne, a également accueilli la délégation et confirmé l’appui de la première centrale syndicale tunisienne à l’action conduite par Suresnes en Tunisie.

Des discussions approfondies ont enfin été menées avec la direction
générale de Tunisie Telecom (plus de 6000 personnes), qui a suivi de très près la démarche de la Trapsa et souhaite engager une réflexion similaire.

« À l’heure où la Tunisie se bat avec un courage remarquable pour continuer à
édifier sa démocratie sociale, dans un contexte économique, social et sécuritaire très difficile, nous avons bien conscience de la responsabilité qui est celle de l’Europe tout entière de lui apporter tout le soutien possible. Ce transfert d’expérience est, pour Suresnes, une façon d’apporter un appui concret à nos amis Tunisiens, en les aidant à moderniser leur administration grâce au dialogue social, véritable levier de performance publique et de progrès social », se réjouit Béatrice de Lavalette.

Mohamed Trabelsi, ministre des Affaires sociales, sera d’ailleurs, aux côtés de Nourredine Tabboubi, secrétaire général de l’UGTT, l’invité d’honneur du 5e colloque international du dialogue social des secteurs public et privé que Suresnes organisera le 12 octobre prochain sur le thème « En marche vers une révolution du travail ? Renouveau ou enterrement du dialogue social ? ».

Contact presse : Arnaud LEVY 01 41 18 15 52 / 06 28 81 11 96 alevy@ville-suresnes.fr

Dernière modification : 06/07/2017

Haut de page