Visite des membres de la Fondation de la France Libre

Le service de l’ Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre de Tunisie (ONACVG) a reçu, du 2 au 3 octobre 2018, la visite des membres de la Fondation de la France Libre.

La délégation, composée : du Président de la Fondation de la France Libre, Monsieur le Général de division, Robert Bresse, Madame Yvette Quelen-Buttin, secrétaire Générale et le Président de la Fondation Maréchal Leclerc, le Général d’Armée Bruno Cuche, s’est rendue à la nécropole militaire française de Gammarth et de Takrouna.

Outre la présence d’une trentaine de membres de la Fondation, était également présent, le colonel Pierre Rodébat, ancien combattant de la 1ère DFL (Division française Libre).

Accueil à la nécropole de Gammarth - JPEG

La délégation, accompagnée du directeur du service ONACVG de Tunisie s’est rendue, le 3 octobre, à la nécropole militaire française de Gammarth. Une visite commentée et un dépôt de gerbe en hommage aux soldats tombés sur le champ d’honneur ont eu lieu.

JPEG - 98.7 ko
Visite commentée de la nécropole
ONACVGTUNIS

Dans la soirée, les membres de la Fondation ont été cordialement invités à la Résidence de France par l’Ambassadeur à un cocktail.

JPEG - 99.1 ko
Dépôt de gerbe
ONACVGTUNIS

Les membres de la Fondation se sont rendus, le 4 octobre, au le cimetière militaire français de Takrouna. Créé en 1949 pour recevoir les corps des militaires ayant servi dans les Forces Françaises Libres, situé dans la plaine de l’Enfida sur la route de Sousse à proximité d’un des lieux de capitulation des forces de l’Axe, ce cimetière regroupe 285 sépultures dont certaines constituent un carré musulman. Un monument évoquant la Croix de Lorraine et un mausolée de style "marabout" y est érigé.

JPEG - 94.5 ko
Le directeur de l’ONACVG en Tunisie et le Colonel Robédat
ONACVGTUNIS

Après un dépôt de gerbe, la délégation s’est arrêtée devant les plaines de Takrouna qui furent le théâtre d’une bataille importante pour la libération de la Tunisie.
Le colonel Pierre Robédat rare témoin encore vivant de cette tragédie, a lu un discours très émouvant. Il incarne à cet égard un authentique passeur de mémoire pour les nouvelles générations. Le colonel est revenu sur le parcours des hommes et des unités qui ont composé la 1re division française libre et les combats dans lesquels ceux-ci ont été engagés entre novembre1942 et mai 1943 et dont lui-même faisait partie.

A l’issue de ce témoignage poignant et héroïque, le Général de division Robert Bresse et la Secrétaire générale Yvette Quelen-Buttin, ont remis la médaille de la Fondation de la France Libre à Gérald Urso, directeur du service ONACVG en Tunisie.

JPEG - 74.7 ko
Remise médaille FFL à Gérald Urso sur le champ de bataille de Takrouna
ONACVGTUNIS

Rappel historique sur la création de la Fondation :

« La guerre terminée, la victoire obtenue, ceux qui avaient répondu à l’appel du Général de Gaulle et avaient signé un engagement pour la durée de la guerre ont très naturellement voulu conserver un lien pouvant leur permettre de se retrouver.
C’est dans ce but que le général de Gaulle décidait dès l’automne 1945, de la création de l’Association des Français Libres. Il en fut le Président d’Honneur. Très nombreux furent ceux qui, ayant combattu sur terre, sur mer, dans les cieux ou dans la clandestinité, adhérèrent à cette association ayant d’une part un caractère d’entraide sociale et d’autre part la responsabilité du passé des Français Libres devant être rappelé en des occasions symboliques.

En 1988, lors de leur congrès, les Français Libres, à une forte majorité, décidèrent qu’is cesseraient leur activité associative le 18 juin 2000, car ils ne voulaient pas, compte tenu des dégradations dues aux effets de l’âge, hélas constatées chez beaucoup, donner une image d’eux trop dégradée et contraire au souvenir qu’ils désiraient laisser. Cependant, conscients du devoir de mémoire dont ils avaient la responsabilité les Français Libres décidèrent de créer une Fondation.

C’est ainsi que la Fondation de la France libre fut officiellement créée par décret le 16 juin 1994 et également reconnue d’utilité publique, avec pour siège, celui de l’association, au 16 cour des Petites Ecuries à Paris 75010.

Son premier conseil d’administration eut lieu le 13 décembre 1994. Jusqu’en l’an 2000, pour éviter les cumuls, la Fondation laissa à l’association l’initiative d’organiser et mener les actions rappelant le parcours des Français libres ».

Dernière modification : 09/10/2018

Haut de page