Service des anciens combattants et victimes de guerre en Tunisie

JPEG


Le service des anciens combattants de Tunis

Structure de proximité au bénéfice de plus de 4000 anciens militaires et anciens combattants, victimes civiles de guerre ou veuves pensionnées, le service des anciens combattants de Tunis dépend de l’Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre, un établissement public administratif sous la tutelle du ministère français des armées.

Le service des anciens combattants de Tunis se compose de 11 agents administratifs et techniques. Comme tout service de l’État français à l’étranger, il est placé sous l’autorité de l’Ambassadeur de France.
Il est notamment chargé d’apporter une aide administrative, sociale et médicale aux vétérans tunisiens de l’armée française et à leurs ayants cause.


Coordonnées

Adresse : 54, rue Ibn Charaf - Cité jardins - 1002 Tunis Belvédère
Standard : 71 781 178
Fax : 71 793 624
Mél : contact.acvg@orange.tn

Itinéraire, depuis la place Pasteur
- rue Alain Savary
- deuxième rue à droite (rue Saint-Augustin)
- première rue à gauche (rue Ibn Charaf)

Ouverture au public
- de 8h à 12h, du mardi au vendredi (sans RDV)
- Idem pour la permanence téléphonique

JPEG - 678.7 ko

Direction :

  • Directeur : M. Gérald URSO,
  • Adjointe au directeur : Mme Bekhta SAA,
  • Assistante de direction : Mme Lilia TROUDI.

Pôle mémoire et patrimoine : M. Gérald URSO – Mme Lilia TROUDI.

Pôle administratif :

  • Mme Samira FERCHICHI, agent administratif,
  • Mme Soufia CHEHAIBI, agent administratif,
  • Mme Olfa BSAIES, agent administratif.

Régie :

  • Mme Renée BOUMELAHA, régisseur.

Pôle médical : Dr Hédi TIRA, médecin conseil conventionné.


Assistance administrative, sociale et médicale aux anciens combattants

L’aide administrative

Il s’agit d’offrir aux anciens combattants et à leurs familles une assistance dans toutes les démarches qu’ils sont amenés à effectuer pour recouvrer des droits liés à leur situation d’anciens soldats de l’armée française (validation de services, droits relevant du code des pensions civiles et militaires de retraite, droits relevant du code des pensions militaires d’invalidité et victimes de guerre, droits relevant du code de sécurité sociale...).
Cette action est adaptée à la situation des bénéficiaires désarmés devant les procédures administratives, notamment pour des problèmes de langue. Elle passe par des entretiens individuels avec les trois conseillères du service qui maîtrisent la langue arabe et qui assurent l’interface entre les vétérans tunisiens et les services dont ils relèvent sur le territoire français.

Le soutien médical

Compte tenu du vieillissement de la population dont il s’occupe, le Service des anciens combattants assure un réel suivi médical à travers une offre de consultations auprès d’un médecin conventionné attaché au service.

En parallèle, des consultations médicales spécialisées d’appareillage orthopédique sont assurées au bénéfice des mutilés de guerre ou des victimes civiles. Une voire deux fois par an, des consultations médico-techniques d’appareillage, réunissant un médecin spécialiste et un expert orthopédiste, sont organisées à Sfax, dans les locaux de la Maison de France, et à Tunis, dans les locaux du service.

L’assistance sociale

L’action sociale du service s’oriente en priorité vers le paiement de soins en faveur d’anciens combattants non pensionnés militaires d’invalidité, les veuves de guerre et les orphelins infirmes (ophtalmologie, stomatologie...).

À titre secondaire, des aides financières peuvent être délivrées dans le cadre de difficultés liées au paiement de créances diverses (loyers, factures d’eau, de gaz, d’électricité) ou dans le cadre d’achat de produits alimentaires.


Entretien des cimetières militaires

JPEG

Le cimetière militaire de Gammarth

La nécropole de Gammarth regroupe sur 8 hectares 4 190 corps de soldats morts pour la France ou décédés en service. Ce site a fait l’objet depuis trois ans de travaux de rénovation.
Initialement créé après la guerre pour les soldats tombés au cours de la campagne de Tunisie, abrite aujourd’hui, à la suite d’opérations de regroupement, la quasi-totalité des corps des militaires décédés lors de différentes campagnes et auparavant inhumés dans les carrés militaires des cimetières tunisiens.Différents monuments commémoratifs français sont répartis dans cette enceinte qui accueille chaque année plusieurs cérémonies du souvenir.

Le cimetière militaire de Gammarth - JPEG

La nécropole de Takrouna

La nécropole de Takrouna regroupe, quant à elle, sur 1 hectare, 285 sépultures de soldats chrétiens, juifs ou musulmans tombés au cours des combats qui se sont déroulés dans la région d’Enfidha au cours de l’hiver 42 et du printemps 43.
Elle est dédiée principalement aux Forces françaises libres (FFL) et est le siège d’une cérémonie commémorative chaque 08 Mai.

JPEG - 116.6 ko
La nécropole de Takrouna

Politique de mémoire

Le Bleuet de France

PDF - 340.1 ko
Cliquez pour télécharger la plaquette !
(PDF - 340.1 ko)

Site internet du Bleuet de France : http://www.bleuetdefrance.fr/

Cérémonies patriotiques

Deux cérémonies sont présidées chaque année par l’Ambassadeur de France. Le 11 novembre à la nécropole nationale de Gammarth et le 8 mai au cimetière de Takrouna.

Pédagogie de l’histoire

Parallèlement, des actions à caractère pédagogique conduites avec les établissements scolaires français de Tunisie visent à mieux faire connaître la participation des soldats originaires de Tunisie aux deux guerres mondiales :
Possibilité de visites commentées du cimetière militaire français de Gammarth pour des classes de lycéens afin de permettre d’évoquer de façon circonstanciée les différents aspects de notre mémoire commune reliés aux deux conflits mondiaux du XXème siècle ;

Plus généralement, le Service des anciens combattants apporte son soutien à tous les projets culturels portant sur l’histoire militaire et la mémoire combattante commune à nos deux pays, par le biais de subventions attribuées par la Direction des Patrimoines de la Mémoire et des Archives (DPMA) du ministère des armées.
Dans le cadre d’un arrangement signé le 18 mai 2006, relatif à la coopération dans le domaine de la mémoire partagée des deux conflits mondiaux du XXème siècle, le service des anciens combattants coopère avec la Direction du patrimoine, de l’information et de la culture (DPIC) du ministère tunisien de la Défense nationale sur des projets concrets :
Échange et d’ouverture des archives, circuits de "mémoire partagée" en vue d’élaborer des sites pédagogiques des deux côtés de la Méditerranée.


Un peu d’histoire...

Près de 56.000 Tunisiens avaient déjà participé aux combats de la 1ère Guerre mondiale, sous le drapeau de la France.

Entre 1939 et 1945, plusieurs centaines de milliers de soldats maghrébins se sont engagés au côté de leurs frères d’armes français dans la lutte menée contre le nazisme.


L’actualité des anciens combattants

- Les visites officielles ;
- Les dernières cérémonies de commémoration (albums photo) ;
- Les ouvrages à caractère historique ;

sont disponibles sur le site de l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre

Dernière modification : 06/05/2019

Haut de page