Projet « Dispositif national de réinsertion des migrants »

Le Dispositif national de réinsertion, est mis en place dans le cadre de la composante 3 du programme ProGreS Migration Tunisie financé par le Fonds fiduciaire d’urgence de l’Union européenne et dont l’OFII et l’agence Expertise France cordonnent la mise en œuvre.

Le projet Dispositif national de réinsertion des migrants a pour objectif d’accompagner la réinsertion socio-économique de Tunisiens de retour de pays de l’UE par le biais d’une structure publique proposant une palette de services adaptés et coordonnés : accueil, information et orientation des migrants tunisiens de retour ; suivi, prise en charge de dossiers d’aides en lien avec l’accompagnement social, l’accompagnement à l’emploi et l’accompagnement à la création de projets.

Ce Dispositif sera déployé par l’Office des Tunisiens à l’Étranger (OTE) au niveau de son siège à Tunis ainsi que dans deux antennes régionales à Sfax et Médenine.
La mise en place des antennes régionales du « Dispositif national de réinsertion des migrants de retour », un atelier d’information et de communication sur le rôle et missions des agents locaux des « Centres de Promotion sociale », ainsi que ceux des « Bureaux d’emploi et des Espaces Entreprendre » en lien avec les antennes du Dispositif ont été organisés le Mercredi 6 février dans la ville de Sfax et le jeudi 7 février dans la ville de Médenine.

JPEG - 167.6 ko
Atelier de communication- 6 février-Hôtel Ibis-Sfax

Ces ateliers ont permis de dégager des recommandations en vue de renforcer la coordination interinstitutionnelle et un meilleur partage de l’information, ainsi que des propositions concernant les outils de communication du Dispositif en cours d’élaboration à l’attention des institutions participantes.

PNG - 531.8 ko
Atelier de communication- 7 février- Hôtel Ksour-Médenine

Le fonctionnement du Dispositif de réinsertion reposera sur un système organique qui fait intervenir, dans une même structure les 3 acteurs publics clés de la réinsertion que sont l’OTE, la Promotion sociale et l’Agence nationale pour l’emploi et le travail indépendant (ANETI) dans le cadre d’une gestion de coordination et d’entente interinstitutionnelle qui vise à alléger la bureaucratie des procédures dans l’intérêt de la réinsertion des migrants de retour.

Dernière modification : 19/02/2019

Haut de page