Gouvernement ouvert en Tunisie : lancement du projet PAGOF

Le coup d’envoi du Projet d’appui aux gouvernements ouverts francophones (PAGOF) est donné cette semaine en Tunisie par la tenue du premier comité de suivi de ce projet et le démarrage des activités. Financé par l’Agence française de développement (AFD) et mis en œuvre conjointement Expertise France et CFI, le PAGOF permettra d’appuyer l’administration et la société civile tunisiennes dans la concrétisation de leurs engagements en faveur du « gouvernement ouvert », avec pour objectifs : le renforcement de la transparence et de l’intégrité de l’action publique, l’accès aux données et l’utilisation des nouvelles technologies en faveur de l’ouverture et de la redevabilité.

Ce lundi 25 juin 2018 a vu le lancement officiel du projet PAGOF en Tunisie à l’occasion de son premier Comité de suivi. Ce projet s’inscrit dans le cadre du soutien de l’AFD au Partenariat pour un Gouvernement Ouvert (PGO ), qui bénéficie d’une subvention de 4,5 millions d’euros - dont 3,5 millions pour le projet d’assistance technique PAGOF et 1 million abondant le Trust-fund du PGO. Il vise à améliorer la gouvernance de plusieurs pays francophones, membres du PGO ou proches de l’éligibilité, en les accompagnant dans leurs efforts en faveur d’une plus grande transparence et d’une co-construction de l’action publique. La Tunisie est en effet membre du PGO depuis 2014, ce qui en fait un pionnier pour la zone d’Afrique francophone.

JPEG

Au sein du PGO, l’Etat et la société civile décident à part égale et travaillent conjointement afin de promouvoir la redevabilité, la participation citoyenne et l’innovation démocratique, notamment par l’usage du numérique. Conformément à ce principe, deux protocoles d’accord ont été signés ce lundi, rassemblant l’Unité de l’administration électronique (Présidence du Gouvernement), les organisations de la société civile tunisienne et les opérateurs français du PAGOF que sont Expertise France et CFI, l’agence française de coopération médias.

Au programme du PAGOF, des activités pour appuyer les engagements de la Tunisie en faveur de l’open data aux niveaux national, local et sectoriels, mais aussi un soutien au développement du datajournalisme au sein des médias. Dès cette semaine, une première session de formation est organisée par CFI sur les techniques de base du journalisme de données, au profit de 12 personnes de la société civile et des médias. Les travaux pour l’élaboration collective d’un guide pratique des principes d’open-gov au niveau local ont aussi été lancés par Expertise France, conjointement avec le Ministère des affaires locales et de l’environnement, le Centre de Formation et d’Appui à la Décentralisation (CFAD) et des représentants de collectivités locales.

Cette dynamique sera mise en valeur lors du séminaire régional qui sera organisé à Tunis les 6 et 7 novembre 2018 par les acteurs du PAGOF, et qui rassemblera les pays africains francophones membres du PGO et ceux aspirant à y adhérer afin de diffuser les bonnes pratiques dans le domaine du gouvernement ouvert.


JPEG


Créé en 2011, le Partenariat pour un gouvernement ouvert (PGO) est une initiative multilatérale qui rassemble à ce jour, dans une gouvernance collégiale, plus de 70 pays membres ainsi que des ONG et représentants de la société civile.
Le Partenariat s’attache, au niveau international, à promouvoir la transparence de l’action publique et son ouverture à de nouvelles formes de consultation et de participation citoyenne, à renforcer l’intégrité publique et combattre la corruption, et à utiliser les nouvelles technologies et le numérique pour renforcer la démocratie, promouvoir l’innovation et stimuler le progrès.

Dernière modification : 28/06/2018

Haut de page