Devoir de mémoire au cimetière militaire français de Gammarth pour le centenaire de l’Armistice

A l’occasion du centenaire de l’Armistice de la Première Guerre mondiale (1919-2018), l’Ambassade de France en Tunisie et le Service des Anciens Combattants et Victimes de Guerre (ONACVG) ont organisé, au cimetière militaire français de Gammarth, une cérémonie à la mémoire des combattants tombés lors du premier conflit mondial.

Ce sont d’abord plus d’une vingtaine d’ambassadeurs qui ont répondu présent à l’invitation pour saluer la mémoire de ces millions de jeunes qui furent fauchés, à l’aube de leur vie, dans une guerre meurtrière, et de tous ceux qui ont donné leur vie dans des conflits plus récents.

Le ministre de la Défense tunisien était représenté à la cérémonie par le général de brigade Abdelmoneim Belaati, inspecteur général des Forces Armées Tunisiennes et avait dépêché un détachement du régiment d’honneur et une clique de la musique militaire tunisienne.

A leurs côtés, se tenait, dans une fraternité d’armes, un détachement de l’équipage du patrouilleur français le « Jacoubet » en escale à Tunis pour l’occasion.

Des gerbes de fleurs, à la mémoire de tous les combattants « Morts au Champ d’Honneur » ont été déposées par l’Ambassadeur, les conseillers consulaires, un ancien combattant tunisien, l’association « Honneur et Mérite » et par des représentants du Souvenir Français (délégation de Tunisie).

Enfin, cette cérémonie fut l’occasion de mettre à l’honneur 9 anciens combattants tunisiens qui se sont vus remettre la Croix du Combattant, hommage à leur engagement, abnégation et courage au combat.

Après la cérémonie, la communauté française était invitée à un « cheminement de mémoire », où ils ont pu se recueillir sur les sépultures des soldats illuminées de millier de bougies à cette occasion.

Plusieurs expositions étaient installées sur différents endroits du cimetière . La projection du film documentaire « apocalypse Verdun » sur écran géant, a permis aux visiteurs de visionner l’enfer vécu par les soldats.

Ce centenaire a été un moment privilégié pour souligner l’importance de l’engagement de tous en faveur du maintien de la paix et de la réconciliation des peuples. La cessation des combats le 11 novembre 1918 a sonné le début d’une ère de paix et de lendemains pleins d’espoirs à travers l’Europe et le monde.

C’est ce message d’espoir qui a guidé la cérémonie, tant à Tunis qu’à Paris, où 80 chefs d’États dont le Président de la République tunisienne, ont, sous l’Arc de Triomphe, rallumé la flamme du Soldat inconnu et rappelé le sacrifice de ceux tombés au Champ d’Honneur.

Dernière modification : 13/11/2018

Haut de page