50 ans de OFII / ANETI en Tunisie

JPEG

Le 26 juin 2019 n’était pas un jour comme les autres pour la représentation de l’Office français de l’immigration et de l’intégration en Tunisie, qui célébrait un anniversaire. « Voici 50 ans que l’OFII bénéficie de l’hospitalité tunisienne, très précisément depuis juin 1969, en vertu d’un accord de main d’œuvre sur les saisonniers agricoles signé en 1963 » a rappelé le directeur général de l’OFII, M. Didier Leschi venu spécialement de Paris.

JPEG

« C’est dire la permanence des liens entre nos deux pays et c’est supposer également que cette belle relation parvient à se renouveler, dans le domaine de la mobilité aussi », a ajouté le chargé d’affaires de l’ambassade de France, M. Laurent Viguié.

JPEG - 249.9 ko
De gauche à droite : M. Laurent Viguié, chargé d’affaires de l’ambassade de France, M. Youssef Fennira, directeur général de l’Agence nationale pour l’emploi et le travail indépendant (ANETI) et M. Stéphane Darmas, directeur de la représentation de l’OFII en Tunisie. Office français de l’immigration et de l’intégration

En effet, l’OFII a tissé des liens de coopération très étroits avec ses partenaires tunisiens. Le premier fut l’ancêtre commun de l’Agence nationale pour l’emploi et le travail indépendant (ANETI) et de l’OTE, à savoir l’Office des travailleurs tunisiens à l’étranger, de l’emploi et de la formation professionnelle, créé en 1967. Lorsque les deux établissements ont eu une existence distincte, l’OFII a poursuivi une relation privilégiée avec l’ANETI, pour administrer la migration professionnelle, puis la migration familiale qui en a découlé.

JPEG - 263.1 ko
Le directeur général de l’OFII, M. Didier Leschi, et le directeur tunisien de l’émigration et de la main d’œuvre étrangère, M. Ahmed Messaoudi Office français de l’immigration et de l’intégration

Le directeur général de l’ANETI, M. Youssef Fennira, venu avec plusieurs de ses collaborateurs, a apprécié la courbe des contrats de travail en France, en hausse pour la 5ème année consécutive. Il faut savoir que les Tunisiens représentent 18% des étrangers extracommunautaires admis chaque année sur le marché du travail français, ce qui, rapporté à la taille de la population tunisienne, montre à quel point les compétences tunisiennes sont recherchées.

Les services de l’OFII en Tunisie coordonnent aussi la migration de retour, depuis l’accord bilatéral de 2008 sur la gestion concertée des flux migratoires. Ce dernier fournit les bases d’une réflexion conjointe sur la migration circulaire, c’est-à-dire la possibilité pour une personne qui s’est engagée dans un parcours migratoire d’envisager des périodes de sa vie en France et d’autres en Tunisie, sans caractère irréversible. Forme de migration circulaire la plus ancienne, le travail saisonnier reste d’actualité tandis que le contrat jeune professionnel est encore en rodage.
Cette soirée placée sous le signe de la coopération bilatérale était aussi celle des adieux pour le directeur de la représentation, M. Stéphane Darmas, qui a annoncé son départ à l’issue d’une mission de six années. Il a eu le plaisir de présenter sa successeure, Mme Sophie Kapusciak, qui prendra le relais pendant l’été.

Dernière modification : 05/07/2019

Haut de page